Inauguration de l’IRCAD 2

1 juillet 2015

Lundi 29 juin 2015, le Pr. Jacques MARESCAUX, Président de l’IRCAD, Mme Laurence COMTE-ARASSUS, Présidente, Medtronic France, et M. Damien DESMEDT, Vice-Président Sales & Marketing Europe, Intuitive Surgical,  inaugurent l’IRCAD 2, nouvelle extension de l’IRCAD au sein des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, en présence de M. Philippe RICHERT, Président du Conseil Régional d’Alsace, Ancien Ministre, de M. Frédéric BIERRY, Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin, de M. Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg.

L’IRCAD, Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif, voit son activité de formation en chirurgie mini-invasive augmenter chaque année. 5 000 chirurgiens du monde entier y ont été formés en 2014, provenant de 116 pays (contre 4 500 chirurgiens en 2013). Pour répondre à cette croissance, l’IRCAD a décidé d’ouvrir une seconde plate-forme d’enseignement et de chirurgie expérimentale dans un nouveau bâtiment, l’IRCAD 2. L’Institut y  accueille depuis quelques mois deux géants mondiaux de l’industrie chirurgicale, Medtronic et Intuitive Surgical, sur les 4 niveaux que compte le bâtiment.

Medtronic

Afin de renforcer ses liens avec Covidien (devenu depuis un groupe de Medtronic), partenaire historique de l’institut depuis sa création en 1994, l’IRCAD a mis à la disposition de l’industriel 3 étages de l’IRCAD 2. Medtronic a de ce fait délocalisé à Strasbourg son centre européen de formation destiné aux équipes marketing et force de vente d’Elancourt (Yvelines). Près de 4 500 journées de formation se sont ainsi déroulées à l’IRCAD 2 entre mai 2014 et mai 2015, permettant aux collaborateurs de Medtronic d’enrichir leur formation au contact des professionnels de santé présents sur le campus de l’IRCAD.

Intuitive Surgical

La société américaine Intuitive Surgical, leader mondial de la chirurgie mini-invasive assistée par robot, a choisi d’installer son plus gros centre de formation en Europe sur un étage de l’IRCAD 2, afin de donner l’opportunité aux nombreux chirurgiens en formation à l’Institut de tester les robots Da Vinci. Comme un avionneur doit organiser la formation des pilotes sur ses nouveaux avions, Intuitive Surgical bénéficie de l’environnement académique de l’IRCAD pour former les chirurgiens aux nouvelles technologies de robotique chirurgicale. 6 robots Da Vinci, équipés de double-consoles et de simulateurs de chirurgie, se déploient sur les 370 m2 du tout nouveau laboratoire expérimental.

Les Collectivités locales

L’acquisition de l’IRCAD 2 a été rendue possible grâce au soutien des collectivités locales (Région Alsace, Conseil Départemental, Ville et Eurométropole de Strasbourg) qui ont participé au financement de l’achat du bâtiment et des travaux de réhabilitation, à hauteur de 9,8% du budget global chacune.

Tout en participant au développement économique de la ville et de la région, le partenariat exemplaire de l’IRCAD avec Medtronic et Intuitive Surgical positionne l’IRCAD comme moteur du Campus des Technologies Médicales, avec l’objectif d’attirer à Strasbourg toujours plus d’industriels dans le domaine du dispositif médical.

region-alsace 

Chef de file du développement économique, la Région Alsace fait de l’innovation, de la recherche et de l’enseignement supérieur l’une de ses priorités. C’est dans ce cadre qu’elle a soutenu les travaux de réhabilitation de l’IRCAD 2, à hauteur de 750 000 €.

Afin de conforter le rayonnement et l’attractivité scientifique de l’Alsace, la Région favorise l’accueil de chercheurs de haut niveau en Alsace. La collectivité soutient en outre des projets de recherche s’inscrivant dans un marché à fort potentiel de croissance identifié dans le cadre de la S3 (Smart Specialization Strategy), associant un laboratoire, une entreprise locale et de nombreuses manifestations à caractère scientifique. La Région alloue également des financements doctoraux permettant aux unités de recherche de développer des recherches s’inscrivant dans des domaines considérés comme prioritaires par la Région.

Développer l’attractivité et la compétitivité du territoire est également l’un des objectifs principaux du Contrat de Plan Etat-Région (CPER) 2015-2020, dans lequel la Région Alsace participe à hauteur de 254 M€, sur un montant total de 835,8 M€ (dont plus de 76 M€ dédiés à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation). Ainsi, de nombreux travaux de construction et d’aménagement liés au développement de la recherche se sont poursuivis cette année, notamment le Centre de recherche en biomédecine de Strasbourg, l’Institut Hospitalo-Universitaire « Mix Surg » et l’Institut de biologie moléculaire des plantes.

2015 est également l’année de la mise en œuvre du Pacte Ingénieurs 2, évoluant afin de répondre à la nécessité d’internationalisation accrue de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi que des besoins exprimés par les entreprises dans le cadre du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII).

Cette année, la Région Alsace consacre un budget de plus de 19 M€ à la recherche et à l’innovation. Elle gère également le Fonds européen de développement régional (Feder), s’élevant à 87,2 M€, qui encourage la compétitivité des régions européennes et finance prioritairement l’innovation, l’économie de la connaissance et le développement durable des territoires.

Enfin, la Région a également contribué à la labellisation « French Tech Alsace », représentative de l’excellence de l’Alsace et des réseaux solides que la Région fédère dans les secteurs de la santé et du numérique.

 

cg67

 

Acteur majeur de l’économie, de l’enseignement supérieur et la recherche, le Département mène une politique volontariste ambitieuse en soutenant des projets de recherche dans le Bas-Rhin, et particulièrement sur l’Eurométropole. Ainsi, 750 000 € ont été apporté pour permettre l’acquisition et les travaux de réhabilitation de l’IRCAD 2.

Depuis plus de 25 ans, le Département intervient fortement pour favoriser le potentiel, l’attractivité et le rayonnement des activités universitaires et de recherche à Strasbourg, et encourager l’innovation et les transferts de technologies auprès des entreprises de tout le territoire.

Cet engagement, en relais de l’action de l’Etat, s’inscrit en cohérence avec l’action des autres collectivités alsaciennes, dans le cadre des grandes contractualisations telles que les Contrats de Plan Etat-Région, Contrats Triennaux « Strasbourg Capitale européenne », le Plan Campus, le Programme d’Investissement d’Avenir.

Ainsi, sur les dix dernières années, plus de 56 millions d’euros ont été investis par le Département afin de construire et rénover des bâtiments universitaires, financer des achats d’équipements scientifiques, améliorer les conditions d’hébergement et de restauration des étudiants, attirer des chercheurs de renommée internationale, …

Pour 2015, la collectivité départementale a prévu plus de 18,5M€ de budget pour développer l’économie, l’enseignement supérieur et la recherche.

 

Strasbourg.eu_EuroMétropole Signature Verte Quadri

 

Le campus des technologies médicales, un projet économique majeur du territoire récompensé par le label Frenchtech

Lancé en 2012, le campus des technologies médicales est le résultat d’une coopération scientifique, médicale et technologique à l’échelle mondiale dans le domaine de la santé.

Basé au cœur de l’hôpital civil de Strasbourg, son ambition est de créer un écosystème d’exception sur le marché des dispositifs médicaux en vue d’améliorer la qualité de vie des patients tout en créant une forte attractivité économique pour l’Eurométropole.

L’excellence scientifique et médicale, saluée par trois prix Nobels encore en activité, la création de l’Institut Hospitalo-universitaire dirigé par le Pr. Marescaux et le Nouvel Hôpital Civil, prouvent qu’il est primordial de capitaliser sur l’économie de la connaissance et que ce secteur d’activité est un levier de croissance économique fort. Le rayonnement transfrontalier et international du site permet de relier les compétences de recherche, soin, formation, implantation de grands groupes et création de start-up. Cette valorisation du campus TechMed, outre l’implantation de géants mondiaux (Medtronic, GE, Karl Storz, Siemens…), permettra à Strasbourg de se différencier des autres pôles médicaux européens pour s’inscrire dans une vision d’avenir. A l’heure actuelle, 1000 emplois ont été crées et plus d’une vingtaine de start-up se sont implantées sur le campus. Cette dynamique forte a été repérée par la mission FrenchTech qui  l’a récompensée mercredi soir en lui attribuant le précieux label dans le domaine des technologies médicales d’excellence.

Décrocher le label French Tech et intégrer cette équipe de France signifient un soutien à l’international pour les start-ups qui ont vocation à rivaliser avec les géants américains.

La French Tech, c’est également une enveloppe de 200 millions d’euros en co-investissements via la BPI, pour « accélérer » la croissance de startups françaises, et 15 millions d’euros dédiés au développement de l’attractivité internationale. L’État mobilisera ces fonds dans le cadre du programme d’Investissements d’avenir.